LA CHALEUR DE NOËL PROTEGE DU VENT DE DECEMBRE

Edito

En approchant de la fin de 2020, l’on constate que jamais depuis de nombreuses années, nos sociétés humaines ne se sont autant réjouies pour Noël !

Même dans les pays où les mesures de confinement sont les plus strictes, les autorités n’ont pas toujours osé empêcher les populations de se déplacer et retrouver leurs familles et leurs proches les 24 et 25 décembre.

C’est en risquant de « perdre » cette fête familiale par excellence que beaucoup en réalisent le caractère essentiel. Si tous les croyants souffrent particulièrement dans certains pays des restrictions imposées aux célébrations religieuses, tous se réjouissent de pouvoir passer un temps de qualité en famille, la première « église domestique » !

Noël, c’est aussi les cadeaux… ce qui introduit nécessairement la question du don et de la gratuité. Que ce soient les cadeaux sous le sapin, l’aumône faite à l’église ou au pauvre dans la rue, ou encore le don (défiscalisé, ou pas…) à une association caritative, cet acte appelle un réel dépassement de soi.

Il est intéressant d’observer que les mots dans le judaïsme désignant les principes religieux de l’aumône et de la « justice » ont la même racine. Dans la Doctrine Sociale de l’Eglise également, il nous est rappelé que l’aumône aux pauvres est « un des principaux témoignages de la charité fraternelle » mais en même temps que « de donner des choses indispensables à celui qui en manque relève de la justice et non de la charité ».

Qui est « mon pauvre » ? Il semble que le pauvre est « celui qui est dépendant » de nous…  Ainsi, la pauvreté ne se limite pas à la misère matérielle, mais englobe également la solitude, la maladie, la dépression, …  Ce qui est interpellant, c’est de voir que dans certains cas, nous-même pouvons être ce « pauvre » par rapport à d’autres.

Aumône, dîme, nourriture, temps, sourire, amour, … le don a tant de visages ! Et les pauvres ne manquent pas. Quelle période plus appropriée que Noël pour dépasser la logique du besoin pour se projeter dans celle de la gratuité et du don ?

Joyeux Noël !

 

Archiduc Christian d’Autriche

 

Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous et restez informé